Comment isoler un conduit de cheminée avec de la laine de roche

Avec la multiplication des chauffages au bois, la question de l’entretien et de l’amélioration des installations se pose. Le ramonage obligatoire deux fois par an vise à éliminer les résidus de suie et de goudron présents dans le conduit. Même en veillant à cet entretien régulier, on peut être confronté à certaines difficultés dans le fonctionnement de sa cheminée. Il s’agit souvent d’un mauvais tirage entraînant un refoulement des fumées ou de phénomènes de condensation. L’isolation thermique du conduit de cheminée, avec de la laine de roche le plus souvent, peut alors constituer la solution. Les avantages à en attendre sont, d’une part, un meilleur rendement et, d’autre part, une réduction des risques d’incendie. Dans cet article, nous vous expliquons comment isoler un conduit de cheminée avec de la laine de roche. Grâce à nos conseils, chacun peut arriver à améliorer le fonctionnement de sa cheminée.

Isolation de Conduit de Cheminée avec de la Laine de Roche
Isolation de Conduit de Cheminée avec de la Laine de Roche

Sommaire :

Pourquoi est-il nécessaire d’isoler un conduit de cheminée ?

Beaucoup de logements ont pu bénéficier d’aides pour réaliser des travaux de rénovation énergétique. Ces primes ont permis, dans un grand nombre de cas, de réaliser l’isolation des combles perdus.

Qui connaît cet effet inattendu des travaux d’isolation ? La température dans les combles est alors plus basse qu’auparavant, puisque l’isolation concerne le plancher des combles perdus.

Il se peut ainsi que le fonctionnement d’un conduit de cheminée soit moins bon qu’avant les travaux d’isolation. Pourquoi ? Tout simplement parce que, s’il n’est pas isolé, le conduit est plus froid qu’auparavant dans sa partie comprise dans les combles. Veiller au bon fonctionnement de son conduit de cheminée, c’est aussi avoir l’assurance d’un meilleur rendement. Les effets de l’isolation d’un conduit se décomposent en deux aspects.

L’isolation du conduit de cheminée permet un meilleur tirage

Le conduit de cheminée relie l’intérieur du foyer à l’air extérieur au-dessus de la toiture. Qu’est-ce qu’un bon tirage ? C’est une situation où l’air chaud peut monter dans le conduit sans être bloqué par de l’air froid, plus lourd. Tant que le conduit de cheminée est froid, le tirage de la cheminée est plus difficile. En isolant le conduit, on lui permet de se réchauffer plus rapidement et ainsi, on favorise le tirage.

L’isolation du conduit de cheminée évite la formation de bistre

Avec un fonctionnement dégradé du fait d’un conduit trop froid, on observe parfois un phénomène de condensation dans le conduit. De l’eau descend lors de l’allumage de la cheminée ou du poêle. En effet, même en utilisant un bois aussi sec que possible, la combustion produit toujours de la vapeur d’eau. Lorsque cette vapeur se condense sur un conduit froid, les suies détrempées se transforment en bistre, ou goudron. Cette croûte, qui recouvre les parois du conduit, est particulièrement néfaste et peut causer un feu de cheminée. Il est donc conseillé de prendre toutes les mesures pour limiter sa formation : l’isolation du conduit est une priorité.

Les qualités de la laine de roche comme isolant thermique

La laine de roche est un excellent isolant thermique fabriqué à base de basalte.

Sa conductivité thermique (lambda) atteint 0,033 W/m∙K. La résistance thermique R de la laine de roche dépend de l’épaisseur considérée. Pour 100 mm, elle est d’environ 3 m².K/W.

Pour l’isolation des conduits de cheminée, la laine de roche est l’isolant le plus adapté :

  • Elle est incombustible.
  • Elle a une durée de vie particulièrement longue.
  • Elle est imputrescible et insensible à l’humidité.
  • Elle résiste aux insectes et aux rongeurs.
  • Elle peut être recyclée.

Par comparaison avec la laine de verre, la laine de roche est :

  • d’une densité supérieure ;
  • insensible aux rongeurs.

Poser de la laine de roche autour du conduit de cheminée

L’installation des conduits de cheminée doit se faire suivant la norme DTU 24.1 du CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment). Ces prescriptions mentionnent en particulier la valeur de la distance de sécurité suivant le type de conduit (classe de température et résistance thermique). Il est également spécifié que la température superficielle du conduit doit rester inférieure à :

  • 50 °C dans les parties non occupées ;
  • 80 °C dans les parties habitées.

Pour une installation neuve

Lorsqu’on installe un conduit de fumée, on a tout intérêt à utiliser du matériel comprenant déjà une isolation :

  • soit en optant pour un conduit à double ou triple paroi inox ;
  • soit en choisissant un conduit maçonné avec des boisseaux isolés, appréciables également du fait de leur finition (enduit).

Dans les deux cas, une épaisseur de laine de roche est prévue à l’origine entre les épaisseurs du conduit.

Pour un conduit existant

Que ce soit dans des combles ou dans une partie habitée du logement, il est recommandé d’isoler un conduit de fumée existant. En rénovation, la solution consiste à poser autour du conduit une couche de laine minérale garantissant une résistance au feu.

Isoler des boisseaux en brique

Pour isoler des boisseaux en brique, la pose de panneaux de laine de roche est l’idéal. Elle ne présente pas de difficulté particulière. Les panneaux isolants peuvent être collés directement sur le conduit puisque la laine minérale est incombustible. Pour une bonne efficacité, l’isolation doit être réalisée sur la totalité de la hauteur du conduit.

Il est possible de réaliser un parement en plaques de plâtre autour de l’isolation en laine de roche. Il faut néanmoins veiller à respecter une distance minimale de 8 cm entre la paroi du conduit et tout matériau inflammable (plaque de plâtre). Veiller aussi à utiliser de la laine de roche non revêtue de papier kraft ou de pare-vapeur.